Les dangers

 

Ci-dessous une liste des dangers qui menacent nos chats. La décision d’adopter implique obligatoirement de repenser entièrement sa manière de vivre en se mettant à la place du ou des nouveaux compagnons qui arrivent dans votre foyer.

A L’INTERIEUR DE LA  MAISON 

♦ LES PRODUITS D’ENTRETIEN ET LES MEDICAMENTS : en les ingérant, les chats peuvent s’intoxiquer ou s’empoisonner.
Conseil : les ranger dans des placards qui ferment bien (à clef si possible )

♦ PRODUITS NON ALIMENTAIRES

Antigel : L’antigel à un goût agréable pour  les chats. Même une très petite quantité d’antigel peut être fatale. Si vous soupçonnez que votre animal a ingéré de l’antigel, contactez immédiatement votre vétérinaire. Afin d’empêcher l’éthylène glycol d’être absorbé par le foie, le vétérinaire va administrer de l’éthanol à votre animal afin de contrecarrer les effets de l’éthylène glycol. Plus le traitement est administré rapidement, plus les chances de survie sont grandes. Une fois que les reins commencent à être atteints, la plupart des animaux ne survivent pas.
Les symptômes d’une intoxication à l’antigel dépendent du laps de temps qui suit l’ingestion. Les symptômes peuvent apparaître déjà 30 minutes après l’ingestion de l’antigel et durer environ 12 heures. Les premiers symptômes sont un comportement déprimé (l’animal est couché et n’as pas d’intérêt pour ce qu’il se passe autour de lui), des vomissements, des pertes d’équilibre (l’animal semble soûl), des tremblements, des crises, une soif excessive, une urination fréquente.

Tabac : Le tabac contient la nicotine, qui endommage les nerfs et le système digestif. Si votre animal en ingère, il souffrira d’hyperactivité, de vomissements, de tachycardie. Dans les cas les plus graves, le chien sombrera dans le coma et pourra même mourir.

♦ LES SANITAIRES : les chats aiment bien boire dans la cuvette des toilettes, ils s’accrochent donc au bord et plongent la tête dans la cuvette. Ils peuvent tomber et ne pas pouvoir remonter car cela glisse ( surtout pour les chatons ) et donc se noyer.

Conseil : toujours fermer l’abattant et la porte des toilettes.

♦ LES PLANTES : en mordillant les feuilles, les chats peuvent s’empoisonner, certaines plantes sont toxiques. De même certaines plantes sont dangereuses ( feuilles piquantes, irritantes, etc..).
Conseil : mettre les plantes en hauteur ou dans une pièce non occupée par les chats (ou mieux ne pas en avoir..) Mais si vous ne pouvez vous passer de plantes, deux solutions efficaces : mettre au pied de la plante du papier alu froissé qui recouvre la terre, le chat n’aime pas cette sensation sur ses coussinets, ou alors mettez des zestes de citron, ils détestent cette odeur. Surtout pas de poivre, c’est plutôt barbare.  Et si vous êtes présents au moment où il le fait, ne pas hurler, ne pas le jeter comme un objet, juste faire ce bruit, comme si vous siffliez mais en ratant et faire ffffff. Cela l’interpelle et arrêtera. Le prendre délicatement et le mettre dans sa litière si vous pensez qu’il voulait y faire ses besoins.

♦ LES FENETRES ET BALCONS : un chat ne mesure pas le danger qu’il encourt. Même du 1er étage, un chat qui tombe peut se faire très mal car il n’aura pas le temps de se rétablir sur ses pattes. Il est totalement absurde  de croire qu’un chat se réceptionne toujours, c’est une légende. Une fois tombé, il court le risque, s’il ne s’est pas blessé ou pire tué, de s’égarer ou d’être récupéré, tout le monde n’a pas de bonnes intentions.
Conseil : sécuriser les fenêtres et balcons pour empêcher le chat de sauter sur un oiseau par ex (grillages et filets en vente dans les animaleries ou sites internet).

♦ LES FENETRES OSCILLO-BATTANTES : l’horreur pour les chats : piège mortel assuré !
Les chats veulent passer par l’ouverture de la fenêtre et restent coincés. En général, c’est la mort qui les attend si vous n’êtes pas présent. Les organes sont compressés et le chat meurt lentement par asphyxie. Je vous laisse imaginer sa souffrance et  votre désarroi en rentrant !!
Conseil : ne jamais laisser les fenêtres ouvertes de cette façon ou investir dans des protections de fenêtre.

♦ LES SECHE LINGE, LES LAVE-LINGE,  LES PLACARDS :

 Les chats se faufilent très vite dans ces endroits où ils se couchent pour être tranquilles.
Conseil : toujours vérifier avant de fermer les portes qu’un chat ne s’y trouve pas.

♦ LES CHOSES AUXQUELLES ON NE PENSE PAS TOUJOURS :
Les amas d’objets lourds (bois par ex) qui peuvent écraser un chat / chaton s’ils s’écroulent.
Les ficelles / cordons dans lesquels les chats peuvent s’enrouler, se pendre ou s’étouffer.
Les escaliers à rambardes desquels les chats peuvent tomber en jouant et se blesser/fracturer.
Les fils électriques qu’ils adorent machouiller. Ils existent des gaines de protection pas chères et efficaces.
Le feu (cheminée, gazinières…)
Les boites de conserve : un chat avec une petite tête se coince dedans et ne peut pas l’en ressortir. Il meurt étouffé.
Conseil : être toujours vigilant et ne pas laisser à portée du chat des objets dangereux.

 A L’EXTERIEUR DE LA MAISON 

♦ LA ROUTE :  un des pires dangers pour le chat surtout la nuit où il est ébloui par les phares des voitures.
Conseil : ne pas faire sortir un chat de moins d’1 an, non conscient du danger de la route. Ne pas laisser sortir le chat la nuit ou même pas du tout si la route est dangereuse. Sécuriser son jardin si possible.

♦ LES AUTRES ANIMAUX : chiens, animaux sauvages, serpents, abeilles, etc..
Conseil : ne pas laisser sortir son chat si ces dangers de cette nature sont potentiellement réels.
Ex :  à la campagne, rentrer ses chats la nuit est la meilleure des préventions. Mais le risque ne sera jamais nul si le chat sort.

♦ LES VOISINS : barbelés, empoisonnements, pièges, actes de cruauté,  etc..Même si les lois condamnent ces actes, ils sont toujours difficiles à prouver et surtout c’est souvent trop tard pour votre chat. Attention aussi aux enfermements même non volontaires, un chat se faufile partout. Il pourra mourir de faim ou de soif s’il n’a   pas de possibilité de sortir pendant longtemps.
Conseil : si vous n’êtes pas certains que votre chat sera accepté dans le voisinage et qu’il n’y aura aucun danger, ne le laissez pas sortir.

♦ LES CHASSEURS  : ils n’ont pas le droit de tirer sur un chat mais ne le  respectent pas toujours. De même, ils posent des pièges où des chats sont régulièrement pris dedans. Certains ne se préoccupent pas des lois et font disparaitre les chats.
Conseil : garder ses chats à l’intérieur en période de chasse. Demander le droit de non chasse sur votre propriété.
http://www.proprietaires-non-chasseurs.com/

♦ LES MALADIES  : plus un chat sort, plus il est exposé aux maladies ( FIV/FELV lors de bagarres même s’il est stérilisé.  La rage – rare dans nos départements mais avec le réchauffement climatique –  elle peut revenir.
Conseil : toujours vacciner son chat et effectuer les rappels. Le soigner dès l’apparition de symptômes inquiétants et le garder à l’intérieur le temps de la guérison.

♦ LE VOL : un chat qui sort peut très bien être récupéré par quelqu’un s’il est sociable. Cette personne peut être de bonne foi et penser que c’est un chat perdu, elle ignore peut être qu’il faut aller vérifier si le chat est pucé ( pas encore rentré dans les moeurs ). Cela peut aussi être moins amical et le chat peut se retrouver entre de mauvaises mains ( chantage affectif /rançon pour récupérer votre chat, revente à des particuliers, trafic de fourrure, revente aux laboratoires, nourriture pour serpents – les chatons surtout ! ).
Conseil : un seul :  ne pas laisser sortir l’animal.  Si vous le faites, soyez sûr de votre environnement, et surtout ne vous absentez  jamais en laissant votre chat dehors.

D’AUTRES DANGERS

♦ LES COLLIERS : le chat, même avec un collier élastique, peut s’étouffer en s’accrochant quelque part et ne peut pas se dégager. De même, il peut passer sa patte dans le collier et rester coincé. De plus, si vous mettez un collier à un chaton, et que celui-ci se perde, il va errer. Comme on ne sait pas s’il va être recueilli rapidement, il peut se retrouver à errer pendant plusieurs mois. Pëndant ce temps de vagabondage, il va grandir et grossir, et le collier finira pas l’étrangler car devenu trop petit, d’où le fait justement qu’il essaie de le retirer et se coince la patte.( Voir rubrique ” Notre actualité ” du 23/07/2010 ).
Conseil : ne mettez jamais de collier à votre chat.  Le tatouage ou la puce sont suffisants pour les identifier.

♦ LES HARNAIS ET LES LAISSES  : les chats se dégagent facilement ou bien vous pouvez lâcher la laisse par mégarde.  Un chat est impétueux et imprévisible, ces accessoires sont trop dangereux.
Conseil : ne pas promener son chat, ce n’est pas un chien.

♦ LES VACANCES : perdre son chat lors des vacances est une catastrophe. Le chat n’a pas de répères, il ne pourra donc pas revenir.
Attention donc aux arrêts d’autoroutes, un chat qui sort de sa boite de transport est un chat perdu, il va se sauver par peur.
Il ne faut pas le laisser sortir à l’extérieur de la voiture lors des arrêts.  Vous pouvez emporter sa litière que vous placez par terre  et lorsque vous êtes arrêtés, fermez portes et fenêtres de la voiture et sortez le chat et mettez-le dans sa litière, s’il a envie, il fera. Prévoir également de quoi lui donner à boire. Et si vous ne pouvez faire tout cela faute de place, il peut très bien se retenir, au pire s’il n’a pas pu, vous nettoierez le chat et la caisse en arrivant.
Conseil : prévoyez longtemps à l’avance les conditions de vacances de votre chat, mais ne pas l’emmener est la meilleure solution. Il vaut mieux le faire garder à son domicile  par de la famille, amis, associations qui gèrent les visites, etc…Chez lui, il a ses repères, ses habitudes, son confort.

Cette liste est sûrement incomplète, mais soyez vigilants, prenez soin d’eux. Votre animal n’est pas au courant de tous les dangers que les êtres humains ont créés et ne sont en aucune façon responsable de leurs malheurs et misères.  Dès lors où l’animal a été domestiqué, c’est à nous de l’aider à trouver sa place, en limitant au maximum les risques,  et non à lui  de deviner les dangers.  Pensez à lui  avant qu’il ne soit victime de notre monde.

( VOIR l’ARTICLE du 4 Mai 2012 ).